61.00cm x 91.00cm Acrylique, unframed
To ask about availability, please click here.

Description of Âme Enchantée – Enchanted Soul

‘Âme Enchantée’

‘ Mon âme est un bateau enchanté,
Qui, comme un cygne dormant insaisissable flotte
Sur l’eau argentée de votre chant doux.’

Extrait ‘To a Singer’
Percy Shelley
(1792-1822)
Traduction

Le soleil couchant dans mon travail ne représente pas uniquement un phénomène de la nature mais plus une figure d’expression à la fois imaginative et spirituelle. La mer ici joue la métaphore du rapprochement et de séparation. Mon approche parle alors de la poétique du paysage plutôt que de ses composantes en particulier.

C’est sur les côtes de la Méditerranée que j’ai grandi. Ce n’est que suite au départ du pays natal que j’appréhende la signification profonde derrière cette immense source de lumière et ces eaux étendues à l’infini. C’est là où je comprends la portée de mes perceptions qui faisaient bien référence à mes mémoires, mais à mes origines. Un érudit du langage poétique dit : ‘ La fonction poétique, (…), se centre sur le signe lui-même et plus précisément sur le signifiant.’*.

‘Âme enchantée’ est un paysage qui incarne ce lyrisme et cette magie de l’irréel, pourtant si réelle. Reflèterait-il l’esprit rêveur qui profile discrètement au premier plan de l’image, recréant ainsi, et en un brin, cet univers presqu’oublié des vagues berçantes d’autrefois. La citation de Shelley, très inspirante pour mon thème, a-t-elle bien œuvré à me transporter dans le temps. Tel que Bachelard l’a dit : ‘L’imagination n’est pas, comme le suggère l’étymologie, la faculté de former des images de la réalité ; elle est la faculté de former des images qui dépassent la réalité, qui chantent la réalité.’*. La fugacité du moment se ressent à travers l’attitude agile du personnage, observant attentivement l’horizon. Le Cygne flottant paisiblement à la rive et le bateau abandonné au large suggèrent le dilemme omniprésent dans mon œuvre – celui d’ici et de l’ailleurs.
‘Devant l’eau profonde, tu choisis ta vision ; tu peux voir à ton gré le fond immobile ou le courant, la rive ou l’infini ;… Une flaque contient un univers. Un instant de rêve contient une âme entière.’ (Bachelard)*. Ce que la perception de l’artiste fait c’est de recréer un espace dans lequel devient possible de raviver ces souvenirs – ceux qui font partie de nos identités – essayant de revivre ce qui n’est plus là.
L’eau et les rêves — Essai sur l’imagination de la matière (1942), Gaston Bachelard, éd. Le Livre de Poche, coll. Biblio Essais, 1993 (ISBN 978-2-253-06100-7), partie III, chap. II Les eaux profondes — Les eaux dormantes — Les eaux mortes, « L’eau lourde » dans la rêverie d’Edgar Poe, p. 63. L’Eau et les Rêves, Gaston Bachelard, éd. José Corti, 1942, p. 11. L’eau et les rêves — Essai sur l’imagination de la matière (1942), Gaston Bachelard, éd. Le Livre de Poche, coll. Biblio Essais, 1993 (ISBN 978-2-253-06100-7), partie VII, chap. Introduction : Imagination et matière, p. 25

Nada H. Kyriakos

Enchanted Soul

‘My soul is an enchanted boat,
Which, like a sleeping swan doth float
Upon the silver water of thy sweet singing’

‘To a Singer’ Percy Bysshe Shelley
(1792-1822)

Sunset is not only a phenomenon of nature but a figure of speech that is both imaginative and spiritual. While the sea acts as a metaphor of nearness and farness, the poetics of landscape are emphasized rather than their components alone – or – in particular.
I grew up on the shores of the Mediterranean Sea. It was only after leaving my homeland that I apprehended the deep meaning behind that immense source of light and infinite extend of waters. In the same way, I have understood the amplitude of my perceptions when referring to my memories, images and origins. A poetic scholar once said that the poetic function focuses on the sign itself, and more precisely on the meaning.*
The ‘Enchanted soul’ is a landscape that embodies lyricism and magic of the surreal, yet quite existent. It reflects the dreaming spirit which appears discreetly in the foreground of the image, recreating a forgotten universe – the once rocking waves of yesterdays. ‘To a Singer` is a very inspiring quote from Shelly that does not simply nurture the theme but travels with the artist through time and space. In parallel, philosopher Bachelard Gaston believed that: Imagination is not, as suggested by the etymology, the faculty for forming images of reality. Instead, it is the ability to form images that exceed the reality – that sing reality*. The fugacity of the moment is felt through the agile attitude of the character, carefully observing the horizon. The little swan floating peacefully on the shore and the boat abandoned off the coast suggest the omnipresent dilemma in my work – that of here and the elsewhere.
‘In deep water, you choose your vision; you can see your own way, the immobile bottom or the stream, the shore, or infinity; … A puddle contains a universe. A moment of dream embraces a whole soul.’ (Bachelard)*. What the artist’s perception does is recreate a space where becomes possible to revive the souvenirs, those which are part of our identities, trying to relive what is no more there.
Water and Dreams, Gaston Bachelard, 1942 . Essay on the imagination of matter, 1993.
L’eau et les rêves — Essai sur l’imagination de la matière (1942), Gaston Bachelard, éd. Le Livre de Poche, coll. Biblio Essais, 1993 (ISBN 978-2-253-06100-7), partie III, chap. II Les eaux profondes — Les eaux dormantes — Les eaux mortes, « L’eau lourde » dans la rêverie d’Edgar Poe, p. 63. L’Eau et les Rêves, Gaston Bachelard, éd. José Corti, 1942, p. 11. L’eau et les rêves — Essai sur l’imagination de la matière (1942), Gaston Bachelard, éd. Le Livre de Poche, coll. Biblio Essais, 1993 (ISBN 978-2-253-06100-7), partie VII, chap. Introduction : Imagination et matière, p. 25

Leave a Reply

Your email address will not be published.